Chargement...

Posts by: spawn

Jogaki s’associe au projet ‘Words Must Be Seen’

Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More

 

L’association JOGAKI devient le partenaire de l’association HALTE SIDA, association d’aide aux orphelins du SIDA en Afrique. HALTE SIDA prend en charge près de 700 orphelins dont les parents ont été victimes du fléau et a pour projet principal, la finalisation de la construction d’un orphelinat.

Pour symboliser ce partenariat, les élèves de JOGAKI sont invités à participer au projet « Words Must Be Seen », nouveau projet en soutien à HALTE SIDA et lancé par l’élève Capoeiriste SPAWN.

Ce projet a pour objectif de vous donner la parole en combinant votre portrait en noir et blanc et votre message que vous auriez envie d’adresser au monde sur un sujet qui vous inspire (voyages, capoeira, amour, nature, philosophie de vie, …).

Plusieurs membres de JOGAKI participent au projet : Bamba, Alcalina, Best Of, Kanti, Carolina Dedinha, Garoto et bien d’autres…

  • Une exposition réunissant toutes vos photos et vos messages sera réalisée en salle
  • Une exposition en plein air aura également lieu dans les rues de Paris

 

Si vous aussi souhaitez soutenir l’association HALTE SIDA et participer au projet « Words Must Be Seen » :

La prochaine journée de shooting photo aura lieu le samedi 29 Mars 2014 à Bourg la Reine sur le RER B à coté du parc de Sceaux (ouverture entre 12h et 18h)

Et REPARTEZ AVEC VOS PORTRAITS NOIR & BLANC !

Invitez vos familles et vos amis

Contactez Spawn : spawn.capoeira@gmail.com

Liens :

Site web du projet : www.wordsmustbeseen.org

Page Facebook du projet : www.facebook.com/wordsmustbeseen

Site web HALTE SIDA : www.haltesida.org

Page Facebook HALTE SIDA : https://www.facebook.com/haltesida

Making-of : Tournage Vidéo Clip JOGAKI Capoeira à Paris – Juillet 2013

Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More

 

JOGAKI depuis son lancement, c’est le fun, le sérieux et l’exploration d’univers différents qui enrichissent notre groupe.

Le défi de l’été 2013 : une vidéo scénarisée !

 

Durant le printemps, des sessions de travail, des échanges, des débats, du brainstorming, des fous rires et voilà le script de notre vidéo clip qui sort enfin de notre imagination. Sous l’impulsion d’un Bamba au sommet de sa forme et la rencontre avec un jeune réalisateur professionnel, Matthieu, voilà JOGAKI embarqué dans un nouveau projet inouï. Objectif, réaliser en week-end notre clip vidéo de 3 minutes durant le mois de Juillet dans les rues de Paris.

Le script : Bamba lance un appel dans tout Paris du haut de la colline de Montmartre aux aurores…un appel symbolisé par un chant de Capoeira. Tout Paris s’arrête, entend ce « cri » de joie, La Place de la république, le quartier d’affaire de la Défense… Enfants, étudiants, jeunes cadres dynamiques, papis et mamies…Tous entendent et répondent à l’appel…. Et tous se laissent porter par quelques gestes de Capoeira avec le sourire et la bonne humeur.

 

C’est le week-end du 14 juillet que nous décidons de tourner. Le tournage s’étalera sur 2 jours.

Le RDV est donné pour 8 heures samedi 13 sur l’esplanade de la défense. En plus d’être Capoeiristes, nous entrons dans la peau d’acteurs et d’actrices de cinéma pendant un week-end et ce n’est pas pour nous déplaire. Avant ce RDV, le réalisateur et Bamba se sont retrouvés vers 5/6h du matin à Montmartre pour capter les belles lumières de l’aube. C’est à cet endroit que Bamba lance son appel…

8h… Nous sommes déjà un peu moins d’une dizaine au point de RDV en face du CNIT à la défense. Le scénario prévoyait que des jeunes cadres entendraient l’appel depuis ce lieu d’affaire mondialement connu. Il est samedi…. La place est vide… Certains sont encore avec leur café pour tenter de se réveiller… Le soleil est encore capricieux…on espère qu’il sera un peu plus généreux d’ici 1 heure ou 2.

Quel paradoxe d’être en costume cravate à la défense à 8h du matin un samedi… C’est avec un regard amusé que les quelques passants (pompiers, promeneurs, joggeurs) nous observent… Puis Bamba arrive ainsi que l’équipe de tournage. Matthieu, le réalisateur, est jeune. Il a notre âge et son matériel est celui d’un professionnel. Bamba déborde d’énergie comme à son habitude. Il nous débriefe sur les premières images prises plus tôt dans la matinée.

Puis le tournage de l’esplanade de la Défense peut commencer. Matthieu a besoin de 3 personnes en costume-cravate. Nous sommes trois à franchir le pas sous les ordres du réalisateur. Un échauffement sur ce sol très dur et en costume s’impose toutefois. Il est même primordial avec un focus sur les genoux et les poignets.

Nous nous mettons dans la peau d’acteurs d’Hollywood avec 10 ans de métier J Sérieux, concentration et bonne humeur résument le mieux ces nombreuses prises. Avec un débat sur le Chevalier d’Or le plus fort dans les Chevaliers du Zodiaque en prime ! La majorité du groupe opte pour le Gémeau. Je n’en attendais pas moins…c’est mon signe astrologique…

Nous sommes de plus en plus observés par les passants dont des touristes, qui se font de plus en plus nombreux. Les boutiques des 4 temps ouvriront dans quelques minutes. Nous sommes pris en photos par la plupart de ces spectateurs curieux.

Notre séquence se conclut par une roda. Faire une roda en costume cravate est une expérience intéressante. Nous sommes perpétuellement habités par la hantise de craquer notre pantalon. La roda réunit tout le groupe dans son ensemble.

Le soleil se montre de plus en plus… La température monte… Encore quelques prises de Bamba et Alcalina en tenue JOGAKI. Puis direction République et sa nouvelle place pour la 3ème

 

Cette fois, le dressing code est « décontracte ». Cette nouvelle place a été bien rénovée. Nous sommes au milieu d’une foule se composant de danseurs, touristes, parisiens en ballade, skateurs, musiciens… Nous débordons d’énergie, probablement emportés par l’atmosphère ambiante à laquelle nous souhaitons apporter notre contribution.

Mathieu qui a prit un autre chemin n’est pas encore là. En l’attendant, nous ne pouvons pas nous empêcher de faire quelques acrobaties en guise d’échauffement. Les costumes cravates étant rangés, nous pouvons nous laisser aller dans tout type de figure.

Matthieu et son équipe arrivent en fin. Nous nous lançons alors dans la suite du tournage composé de jeux à 2 en l’occurrence et quelques acrobaties. Cette place est vivante, cosmopolite et pleine d’animation. Ce lieu est idéal pour notre vidéo.

Les prises sont nombreuses. A l’issue de la journée, Matthieu a déjà 1h30 de vidéo pour un clip qui devra durer 3min !

Le lendemain, dimanche 14 juillet, jour de la fête nationale française et du défilé militaire. Le RDV est donné cette fois-ci à 9h dans les arènes de Jussieu. Une arène au bord de la Seine est un lieu idéal pour accueillir nos jeux et nos chants ! Le soleil tape déjà fort. Nous sommes tous présents en tenue blanche officielle.

Des avions de chasse passent dans le ciel d’un grand bleu azur au-dessus de nous,

De multiples péniches, des bateaux mouches, naviguent sur la Seine,

Des joggeurs et des promeneurs passent étonnés,

Une amie se lance emportée par nos chants de capoeira et nous montre ses plus beaux pas de danse sur notre musique,

Un tournage de court-métrage a lieu quelques mètres plus loin…

ð Voilà le théâtre de notre matinée, dernier décor de notre vidéo, toujours sous la direction de Matthieu bien sûr.

Nous tournons de multiples scènes que nous répétons et répetons encore toujours en prenant du plaisir.

Les heures défilent… nous arrivons au bout de l’expérience. Il fait chaud…Le soleil nous épuise. La conclusion du tournage est une belle roda comme on les aime…tous habillés de blanc. Les enfants de JOGAKI sont là aussi en tant que spectateurs mais aussi acteurs de l’événement.

Nous retiendrons de cette expérience que l’organisation, la créativité et une bonne énergie sont les éléments clé nécessaires à la réussite d’un tel projet. C’était, en tout cas, un excellent week-end qui a révélé nos talents d’acteurs ! 🙂

 

Spawn

 

Cliquez ici pour afficher l’album photo COMPLET du tournage !

 

Et voici le résultat en vidéo :

Jogaki, Trop Pool et les enfants du Secours Populaire de Paris 18ème.

Overflow: Hidden No More

Jogaki, Trop Pool et les enfants du secours populaire

Le Printemps est parmi nous depuis quelques semaines maintenant…

Et pourtant, ce n’est réellement qu’en ce jour de 14 Avril 2013 que le soleil a décidé de briller…

Le ciel était jusque là capricieux, grisonnant et même parfois hostile…

Mais comme un signe, aujourd’hui dimanche 14 avril, l’étoile la plus proche de nous était loin d’être timide. C’est une journée spéciale pour Jogaki pour que les capoeristes de l’association ont été invités à délivrer un cours d’initiation à des enfants du secours populaire.

Paris, 18ème arrondissement…Une dizaine d’enfants pendant près de 2 heures nous montrent leur plus beau sourire.

Des enfants de 5 à 10 ans, enthousiastes et débordant d’énergie apprendront quelques mouvements de base et pour les plus âgés, quelques acrobaties simples.

Bamba, Marlène, Garoto, Tatuzinha, Tatuagem et moi-meme avons partagé l’enthousiasme de ces enfants durant toute la matinée.

Cette journée a été organisée par notre partenaire ‘Trop Pool’. ‘Trop Pool’ est une initiative d’étudiants franciliens de l’IESEG. Ces étudiants offrent à des familles défavorisées une matinée de loisir sur une thématique précise (activité dans un centre aquatique, etc…).

La magie du partenariat entre Trop Pool et Jogaki a fonctionné puisqu’elle a donné lieu à des visages radieux, des yeux curieux, de l’énergie positive et l’envie d’en apprendre toujours plus…

Au programme, cours d’initiation, dessins avec pour modèles, ces très chers capoeiristes, apprentissage des chants et des instruments tels que le Berimbau et le Pandeiro.

 

Spawn

 

Overflow: Hidden No MoreOverflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More Overflow: Hidden No More