Loading...

Jeux européens 2019 – Strasbourg mon amour <3 - Episode 1

Read Post

Du 18 au 22 avril ont eu lieu à Strasbourg en France les XXIème Jeux Européens de capoeira, et, comme chaque année depuis 2013, Jogaki y était. Cette année était toutefois un peu spéciale : car cela se passait en France chez nos amis Strasbourgeois, sous la houlette de Professeur Babuino Branco et de l’instructrice Felina, deux grandes figures de la capoeira européenne que nous apprécions beaucoup humainement et capoeiristiquement (au passage, un grand merci à eux pour l’organisation parfaite !). Nous étions donc venus en force avec une bonne délégation <3 Découvrez les témoignages vrais, touchants et souvent drôles de plusieurs Jogakiens et, vous aussi, en 2020, rejoignez l’aventure !

Lámina – un « weekend intense »

Un weekend avec pleins de moments intenses, de partage, d’émotion, de pratique physique capoeiristique, de surprise, de rire, d’apprentissage, de découverte, d’encouragement, de joie et de célébration.

Pikachu – « ma victoire je l’ai gagnée en participant »

2015 est l’année où j’ai découvert la Capoeira, c’était aussi l’année des XVIIe Jogos Europeus à Paris, où j’ai assisté à la cérémonie d’ouverture sans même avoir encore commencé la Capoeira. Et ce n’est que 4 ans après que je participe à mes premiers jeux européens et que je participe à ma première compétition !
Je pensais avoir déjà vécu l’événement d’Abada le plus fou en 2017 au CEMB mais c’était sans compter sur le Dênde au rendez-vous à Strasbourg et toutes ces émotions liées à la compétition.

Le week-end des jeux européens c’est un peu un week-end festif et sportif où on recroise des gens qu’on a connu durant d’autres événements, on rencontre de nouvelles personnes. On parle au moins 3 langues différentes avec des dizaines de capoeiristes différents, on améliore son portugais et sa capoeira. On ne ramène pas que des souvenirs matériels, on en prend aussi plein les yeux.
C’est justement ce qui me donne envie de continuer à participer à ces événements: le côté humain, la partie de la capoeira qui nous permet d’apprendre à connaître des personnes d’origines du monde entier ! Et bien entendu le fait de pouvoir progresser en profitant de cours donnés par des légendes d’Abada (M Camisa, M Cobra, M Morcego, Mdo Tigre, etc), quoi de mieux me direz-vous pour parfaire notre apprentissage !

Cependant, à Strasbourg, je me suis essentiellement concentrée sur la partie jeux dans l’apprentissage de la capoeira, les bases et l’améliorations de certains aspects du mien pour m’aider dans la compétition. Pour la partie instruments, chants et danses je laisserais donc la parole à mes camarades qui ont profité de ces différents stages.
Mes objectifs n’étaient pas vraiment de monter en haut du classement, c’était plutôt un défi personnel. J’étais tellement stressée pour cette première compétition, ma victoire je l’ai gagnée en y participant ! Cela m’a permis de prendre encore plus confiance en moi, et je pense que vous le verrez bientôt dans mes prochains jeux 😉

Enfin cet événement, comme tous ceux auxquels j’ai participé, est surtout l’occasion de renforcer nos liens avec les membres de l’association, la Jogafamilia (ou Jogafamily) telle que j’ai nommée hahaha. Une fois de plus j’ai pu m’évader, loin de toute pensée négative, et malgré la fatigue, assister à un nombre infini de délires et de fous rire, ceux qui nous maintiennent unis chez Jogaki.

Chuck Norris – « J’avais hâte de recommencer les cours d’instruments avec le professeur Bacurau »

Deuxième participation aux jeux Européens après ceux de Prague l’année dernière. Connaissant le type d’organisation mis en place pour ce genre d’événement, je me sentais particulièrement serein.

J’avais hâte de recommencer les cours d’instruments avec le professeur Bacurau. Et j’ai bien fait! Je viens de comprendre l’intérêt de ses exercices de mouvement ( 2 lignes de Berimbau opposées doivent alterner leur position en même temps sans se percuter), ça permet de s’approprier le berimbau, comme un prolongement de soi. Les exercices de chants permettent, eux, de mieux comprendre et assimiler le côté mélodie, chaloupé des chants afin de reproduire cette douceur dans notre jeu de berimbau (et capoeira aussi 😉 )
J’ai encore énormément de travail pour lier le jeux, le chant et ce côté chaloupé.

Concernant les cours (amarela), j’apprécie toujours autant la variété qui est proposée, avec cette année: une concentration sur les bases et comment lier le tout. Ils n’ont pas oublié le côté « sortir de sa zone de confort » avec quelques floreios.

Ce genre d’événement est également une très bonne occasion pour découvrir et approfondir nos relations avec nos amis « capoeiristes ». Tant au niveau de notre groupe Jogaki (merci les amis 😘) qu’en dehors. Rencontrer d’autres gradés qui sont toujours à fond pour partager un peu d’expérience ou nous faire comprendre quelques subtilités.

Pour ces jeux, je retiens plus que tout autre chose la découverte, de façon plus consciente, de la capoeira façon Abada et l’ouverture, maintenant affirmé, vers l’Europe. Je pense que Mestre Camisa a vraiment les idées claires sur le futur d’Abada et il sait que cela ne se fera pas sans la transmission de valeurs fortes et sans l’Europe.

Chloé – « J’en ressors grandie avec plus de confiance »

Ces jeux européens 2019 étaient pour moi un premier événement de capoeira en dehors de Paris.
J’étais contente de découvrir mes camarades capoeiristes dans un contexte différent (la promiscuité du Jogabus) et dans des lieux nouveaux (pistes cyclables de Strasbourg, gymnases tout neufs !).
Et surtout de pouvoir pratiquer la capoeira aussi intensément ! J’en ressors grandie avec plus de confiance (pas de blessure à signaler) et dans la tête, plein de jeux des meilleur.e.s capoeiristes d’Europe. J’ai été particulièrement impressionnée par le jeu de Boneca qui était enceinte l’année dernière à la même époque et qui a mis littéralement sa pâtée à toutes ses adversaires. Je retiens aussi tous les nouveaux chants que j’ai entendus et les nouvelles toques de pandeiro, tout ce qui fait aussi de la capoeira plus qu’un sport

Bambá – « une expérience à la hauteur de mes meilleurs jeux européens »

21 édition des jeux européens, cette fois ci à Strasbourg.
De roda en stage, de fous rires en repas, tous ensemble, je ne sais même pas par où commencer…

Plus d’une trentaine de participants de l’association JOGAKI ont répondu présents cette année, une ambiance au top avec un soleil « Carioca » en plein printemps, les cerisiers en fleur sur les allées menant au gymnases… Un véritable rêve éveillé.

J’en ressors grandi, Capoeiristiquement et humainement, une expérience à la hauteur de mes meilleurs jeux européens, rappelant curieusement les jeux à Bruxelles…

    Comments

Leave a Comment

Let us know what you think about this post, Just fill in that form on the right.